Traiter les taches brunes du visage

D’où viennent les taches brunes pigmentaires du visage ?

Les taches pigmentaires les plus communes sont aussi appelées mélasma (ou plus rarement chloasma). Elles sont fréquentes, en particulier chez les femmes à la peau mate (phototypes III et au-delà). Bien que bénigne, cette affection a un retentissement important sur la qualité de vie en raison de sa conséquence esthétique. Ces taches pigmentaires sont le résultat d’une production surabondante de mélanine (pigment produit naturellement par les mélanocytes qui provoque le bronzage de la peau afin de la protéger).

On ne sait pas avec précision quelles sont les causes du mélasma. Il survient fréquemment lors d’une grossesse (le fameux masque de grossesse) ou lors de la prise d’une contraception hormonale, même si dans d’autres cas, il survient en dehors de ces circonstances. Le mélasma se déclare à la faveur d’une conjonction de facteurs hormonaux, familiaux et environnementaux (rayonnement solaire).

Les taches pigmentaires sont en général brun clair à leur première apparition, elles se densifient et foncent sous les effets de l’exposition au soleil, puis s’éclaircissent à nouveau pendant la période hivernale. L’exposition au soleil réactive immanquablement les taches brunes !

Il est important de consulter un dermatologue pour confirmer le diagnostic de mélasma et écarter toute confusion possible avec d’autres types de taches. Un dermatologue verra aussi très vite si les taches pigmentaires sont concentrées dans l’épiderme, le derme ou encore réparties dans ces deux couches de la peau ; cette donnée est importante car elle conditionne les résultats que l’on peut attendre des traitements mis en œuvre.

 

Peut-on traiter efficacement le mélasma ?

Si l’on a bien intégré les informations qui précèdent, on aura compris que le premier traitement est préventif : il tient à une bonne protection solaire.

En matière de traitement, jusqu’à ce jour, une molécule a largement démontré son efficacité pour venir à bout de la majorité de ces taches brunes : l’hydroquinone. Cette molécule est en particulier efficace lorsqu’elle est associée à de l’acide rétinoïque et de l’hydrocortisone (ce que l’on appelle le trio dépigmentant de Kligman).

Toutefois, cette association n’est disponible dans un aucun médicament en France. De plus, l’hydroquinone n’est pas autorisée en Europe dans les produits cosmétiques, la seule possibilité de son utilisation reste dans le cadre de préparations magistrales prescrites par un dermatologue*. Il s’agit alors d’une prescription médicale qui nécessite un suivi vigilant.

D’une façon générale, les traitements dépigmentants donnent de bons résultats sur les taches à composante épidermique (70% des cas), des résultats plus modérés sur des taches mixtes (20%). En revanche, les taches à composante dermique (10%) ne se traitent pas, il faut se contenter d’utiliser des produits de camouflage.

 

Existe-t-il des soins cosmétiques efficaces ?

Codexial a développé deux soins anti-taches : Effasun Bright 8% et Effasun Bright 15%

Effasun Bright 8% et Effasun Bright 15%utilisent des concentrations élevées en Alpha-arbutine, une molécule extraite des feuilles de busserole (arbrisseau aussi appelé communément Raisin d’ours) dont la structure est apparentée à celle de l’hydroquinone. Associée à de la vitamine C et à des agents exfoliants, l’Alpha-arbutine donne des résultats intéressants en estompant les taches brunes et en uniformisant le teint.

 

Une diminution de 41% des taches brunes en moyenne après 2 mois d’application du sérum Effasun Bright 15%

Dans une étude conduite en 2013 par des dermatologues sur 47 femmes présentant des taches brunes épidermiques et mixtes, une diminution de l’intensité des taches de 41 % en moyenne a été notée après deux mois d’application du sérum Effasun Bright 15% (deux applications par jour). Les dermatologues évaluateurs rapportent un éclaircissement des taches pigmentaires chez 96 % des patientes incluses dans cette étude. Quant à la tolérance, elle a été jugée excellente par 96 % des patientes.

 

La protection solaire, une arme anti-taches de premier ordre

Qu’un mélasma soit déjà installé ou qu’il s’agisse de le prévenir en raison de facteurs favorisants (peau mate, antécédents familiaux, contraceptifs hormonaux, grossesse, expositions au soleil répétées), une bonne protection solaire du visage, du cou et du décolleté constitue un réflexe salutaire.

Pour aller plus loin encore, Codexial a développé Effasun Post-Acte SPF 50+, une crème de très haute protection solaire (UVB et UVA) qui associe aux filtres solaires de la vitamine C ainsi qu’un actif atténuateur des taches brunes. Incolore, non grasse et non collante, cette crème peut être utilisée couramment sans être affichante (pas d’effet blanc).

 

* Codexial a développé des excipients adaptés à ces préparations magistrales (Effasun Hydroquin, Effasun Hydroquin Fluide et Effasun Hydroquin SPF 50+). Parlez-en à votre dermatologue.

Tapez et pressez entrer pour lancer la recherche